Le système panafricain de paiement et de règlement lancé par le président Akufo-Addo prévoit des économies annuelles de 5 milliards de dollars pour l'Afrique

Publié le par Rédaction

Le système panafricain de paiement et de règlement lancé par le président Akufo-Addo prévoit des économies annuelles de 5 milliards de dollars pour l'Afrique

Le Président du Ghana SE Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, représenté par le Vice-Président SE Dr. Mahamudu Bawumia aujourd'hui à Accra, a accueilli et présidé le lancement commercial du Système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS) , observant que la plate-forme révolutionnaire permettra à l'Afrique d'économiser plus de 5 milliards de dollars par an en coûts de transaction de paiement, tout en jouant un rôle de plus en plus important dans l'accélération des transactions du continent qui sous-tendent l'opérationnalisation de la ZLECAf.

Le président Nana Akufo-Addo a félicité l'Afreximbank et le secrétariat de la ZLECAf pour la mise en place du système de paiement, citant le PAPSS comme un grand pas en avant pour libérer le continent d'une dépendance excessive à l'égard d'acteurs externes et de facteurs pour parvenir à une accélération tant attendue du commerce et des investissements intra-continentaux. « Ce lancement est le résultat de plusieurs mois de travail acharné, de détermination et d'engagement envers la réalisation des objectifs fixés pour la croissance du continent dans le commerce. Toutes les banques centrales d'Afrique doivent désormais s'unir et assurer un transfert de fonds transparent en déployant cette solution africaine la plus pratique et la plus importante à un problème africain », a ajouté la présidente Nana Akufo-Addo. Il a commenté l'importance panafricaine de l'organisation de l'événement par le Ghana en tant que signe avant-coureur de la lutte durement gagnée pour l'autodétermination économique à la suite de la décolonisation politique du continent il y a plus de 60 ans.

Le PAPSS, développé par la Banque africaine d'import-export (Afreximbank), devrait stimuler le commerce intra-africain en transformant et en facilitant le paiement, la compensation et le règlement du commerce transfrontalier à travers l'Afrique.

Le professeur Benedict Oramah, président et président du conseil d'administration d'Afreximbank, a déclaré dans son allocution : une infrastructure de marché financier de pointe reliant les marchés africains les uns aux autres, permettant ainsi des paiements transfrontaliers instantanés dans les devises africaines locales respectives pour le commerce transfrontalier. Afreximbank, en tant qu'agent de règlement principal du PAPSS, fournit des garanties de règlement sur le système de paiement et des facilités de découvert à tous les agents de règlement, en partenariat avec les banques centrales africaines participantes. Le PAPSS éliminera efficacement les frontières financières de l'Afrique, formalisera et intégrera les systèmes de paiement africains et jouera un rôle majeur dans la facilitation et l'accélération de l'énorme courbe de croissance induite par la ZLECAf dans le commerce intra-africain.

L'événement de lancement du PAPSS a été honoré par la présence du chef Olusegun Obasanjo, ancien président de la République fédérale du Nigéria et président du Conseil consultatif de l'IAFTA, et SE Mahamadou Issoufou - ancien président de la République du Niger qui est reconnu comme un champion dans la conduite du mise en place de l'Initiative de l'AfCTA. S.E Issoufou a salué la vision de grande envergure et la détermination des dirigeants africains à établir la plus grande zone de libre-échange au monde. Avec des présentations de S.E. Wamkele Mene, Secrétaire général Secrétariat de la ZLECAf ; Godwin Emefiele, gouverneur de la Banque centrale du Nigéria et président du Conseil des gouverneurs du PAPSS, le lancement s'est déroulé en présence de représentants des présidents égyptien et ougandais (et de la RDC représentant le président de la CUA) qui ont présenté leurs félicitations respectives et leur soutien au lancement de PAPSS, un changeur de jeu potentiel dans le destin économique de l'Afrique.

Dans sa présentation, le PDG de PAPSS, M. Mike Ogbalu, a souligné que le système de paiement n'est pas conçu pour concurrencer ou remplacer les systèmes de paiement existants, mais pour faciliter le niveau de connectivité qui rassemble tous les systèmes de paiement en un seul réseau interopérable, efficace et abordable. « PAPSS est conçu pour que nos devises reprennent de la valeur pour domestiquer les paiements intra-africains dans ce voyage vers la prospérité africaine, tout en fournissant l'autoroute qui relie les autres pour atteindre chaque partie de ce continent alors que nous cherchons à créer l'Afrique que nous voulons. »

Pour sa part, le secrétaire général de la ZLECAf, SE Wamkele Mene, a apprécié le rôle et l'engagement des chefs d'État et de gouvernement du continent à travers l'Union africaine, affirmant que leur forte volonté politique continue d'être la pierre angulaire des progrès vers une mise en œuvre complète de la ZLECAf qui est désormais fortement dynamisée avec le lancement commercial du PAPSS.

Selon Afreximbank, PAPSS fournit la solution à la nature déconnectée et fragmentée des systèmes de paiement et de règlement qui ont longtemps entravé le commerce intra-africain. Avant le PAPSS, plus de 80 % des transactions de paiement transfrontières africaines provenant de banques africaines devaient être acheminées à l'étranger pour la compensation et le règlement en utilisant des relations bancaires internationales. Cela a posé de multiples défis, allant des retards de paiement aux inefficacités opérationnelles et aux problèmes de conformité pour le reg disparate

Commenter cet article