L’année boursière 2021 s’est achevée : un excellent cru pour la Brvm et le Dc/Br de l’UEMOA

Publié le par Rédaction

L’année boursière 2021 s’est achevée : un excellent cru pour la Brvm et le Dc/Br de l’UEMOA

Les rideaux sont tombés sur l’année boursière 2021. Malgré la persistance de la pandémie de la Covid-19, la Brvm a établi de nouveaux records cette année. En
effet, la bourse des 8 pays de l’Uemoa a franchi à nouveau, le 30 décembre 2021, le seuil des 6000 milliards de FCFA de capitalisation du marché des actions.

Au 31 décembre 2021, cette capitalisation s’est établie à 6085,4 milliards Fcfa tandis
que celle du marché des obligations a atteint 7247 milliards Fcfa, soit des hausses
annuelles respectives de 39,33% et de 19,76%.

L’indice Brvm 10 clôture l’année en hausse de 17,29 % et le Brvm Composite de 39,15 % par rapport à l’année 2020 confirmant le cycle haussier entamé depuis les premiers mois de 2021 en rupture par rapport à la tendance baissière observée depuis 2016.
La valeur des transactions s’est, quant à elle, établie ce 31 décembre 2021 à 722 milliards
FCFA soit une hausse de 293% par rapport à l’année 2020.

A l’instar de la Brvm, le Dc/Br a également connu une hausse significative de ses activités avec 13 830 milliards Fcfa d’actifs sous conservation, en hausse de 26 % par rapport à 2020. Les paiements de dividendes, d’intérêts et les remboursements d’obligations se sont élevés à 1477 milliard Fcfa, soit une progression de 40 % tandis que les Règlements/Livraisons (R/L) ont atteint 1463 milliards Fcfa, soit le triple du niveau de l’année dernière.

Ces performances témoignent du moral solide des investisseurs et de la résilience de la Brvm dont l’attractivité reste intacte malgré la crise sanitaire. En 2021, la Brvm se classerait dans le trio de tête des grandes bourses africaines en matière de performance des indices.

Commenter cet article