Entrepreneuriat dans la Nana-Mambéré : la MINUSCA renforce les capacités des jeunes

Publié le par Rédaction

Entrepreneuriat dans la Nana-Mambéré : la MINUSCA renforce les capacités des jeunes

Le Conseil national de la jeunesse de la préfecture de la Nana-Mambere a organisé, le 2 décembre 2021, avec le soutien de la Section des Affaires civiles de la MINUSCA, une session de formation sur l’entrepreneuriat des jeunes.

Animée par l'agence Centrafricaine de formation professionnelle et de l'emploi (ACFPE), cette session de formation a rassemblé 40 personnes dont 9 femmes et visait à renforcer les compétences des jeunes de la ville de Bouar dans d’identification et le développement d’opportunités économiques viables et rentables.

Au cours de la session de formation, les participants ont compris qu’avoir de bonnes idées ne suffit pas pour créer une entreprise. Cette formation était donc une opportunité pour les initier à l’auto-évaluation à travers l’examen de leurs objectifs, motivations, compétences et expérience avant la mise en œuvre de tout projet d’entrepreneuriat. Aussi, les participants ont acquis des connaissances sur les techniques de conception de projet, de conduite d’étude de faisabilité et de recherche de financements.

Ngono Benjamin Martinien, membre du Conseil préfectoral de la jeunesse de Bouar qui participait à cet atelier, se dit heureux de prendre part à cette session de formation qui lui permettra de mettre sur pied son activité génératrice de revenus :« la formation permet de compléter nos compétences en matière d’entrepreneuriat d’autant plus que certains d’entre nous n’ont pas eu la chance de faire des études académiques poussées. A l’issue de cette formation, je pense être en mesure de créer ma propre activité génératrice de revenus afin de subvenir aux besoins de ma famille et d’œuvrer au développement de la communauté ».

A travers cette session de sensibilisation, la MINUSCA appuie la réinsertion socio-économique des jeunes en les dotant de compétences leur permettant de développer et d’exercer des activités génératrices de revenus pour promouvoir la paix et le développement dans les communautés.
 

Commenter cet article