IATF 2021 : Dlamini Zuma séduite par les potentialités de la Côte D'Ivoire

Publié le par Kamagaté Issouf

IATF 2021 : Dlamini Zuma séduite par les potentialités de la Côte D'Ivoire

Le mercredi 17 novembre, fut la journée de la Côte d’Ivoire à la deuxième édition de la foire commerciale intra africaine (Iatf) qui se tient actuellement à Durban, dans le Kwazulu, en Afrique du Sud.

L’ex présidente de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini  Zuma n'a pas manqué d'exprimer l'intérêt qu'elle porte à la Côte d’Ivoire. Pour elle, son  pays et la Côte d’Ivoire doivent intensifier et faciliter la circulation Selon elle, depuis 1995 où elle a été nommée ministre, elle avait déjà un faible pour les potentialités dont regorge la Côte d’Ivoire (l'agriculture, la façade maritime, les infrastructures etc).Dotée d’un Plan national de développement (Pnd) bâti sur six piliers dont la transformation structurelle, le développement du capital humain, le développement du secteur privé, la gouvernance, la Côte d’Ivoire dispose de 3000 ha de zone industrielle aménagée et disséminée dans tout le pays.Le ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba explique que la Côte d’Ivoire dispose de plan quinquennaux, le dernier plan d’une valeur de 90 milliards d’Euros couvre, selon lui, les besoins nationaux. « C’est avec ce plan que nous allons créer de la richesse et de l’emploi pour nos populations. La Côte d’Ivoire a un environnement des affaires attractifs en témoigne la présence d’entreprises Sud africaine sur le sol ivoirien comme Mtn, Rangold. Nous avons un tribunal pour le règlement des litiges (le tribunal du commerce).

IATF 2021 : Dlamini Zuma séduite par les potentialités de la Côte D'Ivoire

Au niveau du commerce intra-africain la Côte d’Ivoire est, selon le ministre Diarassouba,  à 23%, ce qui montre déjà les efforts du pays à aller vers ce marché de 1,3 milliards de personnes avec un Pib cumulé de 4500 milliards Fcfa ».

Selon Ali Kéita, le secteur karité en Côte d’Ivoire ne demeure pas en reste et « nous voyons déjà comment relever le défi de la troisième édition en Côte d’Ivoire ». Au Caire, dit-il, beaucoup de signature de partenariat ont été exécutées dans le domaine de la cosmétique et qui ont respecté leur engagement. « Que l’aventure de Durban nous permette aussi de signer plusieurs autres partenariats. Nous sommes là pour rehausser l’image de la Côte d’Ivoire » ajoute-t-il.

issouf.kamagate@lekiosque-deleco.com

Commenter cet article