Côte d’Ivoire : La signature électronique au cœur des discussions de la transformation digitale

Publié le par Kamagaté Issouf

Côte d’Ivoire : La signature électronique au cœur des discussions de la transformation digitale

En attendant son application effective, la signature électronique est déjà utilisé dans certaines administrations publiques. Selon le Secrétaire d’Etat à la Fonction publique et à la Modernisation de l’administration Brice Kouassi qui s’exprimait lors de l’African digitale week (Afw), ce vendredi 17 septembre, à l’espace Boulay beach resor,  avec cet instrument, L'Arrêté de concession définitive (Acd),seul acte qui confère la propriété sur le domaine foncier urbain, par l'Ordonnance n° 2013-481 du 2 juillet 2013.Ils sont passés de 17000 en 2014 à 90000 en 2021.

Pour lui, la signature électronique permet de dynamiser l’administration publique et faciliter les lourdeurs administratives. Ce qui n’est pas le cas pour Aly Touré de la Cnps, qui a émis des réserves face à cette signature électronique. Certes il permet de garantir la non-répudiation d'un document électronique et d'en authentifier l'auteur, par analogie avec la signature manuscrite d'un document papier, mais il comporte des risques liés à la sécurité du citoyen. Il a néanmoins invité les entreprises à former son personnel à s’adapter à la digitalisation,

Koné Safoulaye de Rti diffusion salue le travail de l’ex directeur général de la Rti Ahmadou Bakayoko qui a vite compris la nécessité de basculer vers la transformation digitale de son contenu devant des téléspectateurs qui deviennent de plus en plus exigeants. Pour lui, la radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti) devait aussi ajuster sa cible, sortir des sentiers battus pour partager aussi avec d’autres médias audio-visuel les expériences mutuelles.

Dans un contexte de digitalisation qui s’impose de plus en plus avec la Covid 19, la  Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire (Cgeci), l’Unetel, le Gotic et le club des Dsi plusieurs professionnels des Tic sont venus partager leur expériences et solutions afin d’avoir un monde plus connecté et bien sécurisé à cette deuxième édition de l’African Digital Week. Si le développement du digital demande aussi un bon capital humain comme le recommande le directeur de Rti digital, elle est plus qu’une science transversale qui traverse le temps. « En 2014 quand nous lancions l’Université virtuelle les gens se moquaient de nous. Mais les produits de cette université sont très demandés aujourd’hui sur le marché », souligne Brice Kouassi.

issouf.kamagate@lekiosque-deleco.com

Commenter cet article