Visite à Bruxelles du Chef de l’État togolais : entretien avec le Roi des Belges, Sa Majesté Philippe, et avec le Président du Conseil européen, Charles Michel

Publié le par Rédaction

Visite à Bruxelles du Chef de l’État togolais : entretien avec le Roi des Belges, Sa Majesté Philippe, et avec le Président du Conseil européen, Charles Michel

En visite officielle en Belgique et au siège des institutions européennes, à Bruxelles, S.E.M le Président de la République Togolaise, Faure Essozimna Gnassingbé, s’est entretenu ce matin avec Sa Majesté Philippe, Roi des Belges.

Le chef de l’État s’entretiendra avec le Président du Conseil européen, S.E.M Charles Michel, au cours d’un dîner de travail où il sera question du renforcement du partenariat et de la coopération entre le Togo et l’Union européenne. Les deux dirigeants évoqueront également la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest et  échangeront sur les voies et moyens pour contribuer à une meilleure stabilité de la région sahélienne. 

Le Président de la République Togolaise, S.E.M. Faure Essozimna Gnassingbé, a aussi échangé avec la Commissaire européenne chargée des Partenariats internationaux, Madame Jutta Urpilainen. 

La République Togolaise et l’Union européenne entretiennent des liens étroits et denses depuis une soixantaine d’années. Le Togo est l’un des partenaires économiques privilégiés de l’Union européenne dans la sous-région ouest-africaine. C’est à ce titre que s’est tenu à Lomé, en juin 2019, le premier Forum économique Togo-UE. Le pays occupe par ailleurs la deuxième place des pays africains exportateurs de produits biologiques vers l'Union européenne, et a vu ses exportations augmenter de 102% entre 2018 et 2019.

Afin d’appuyer la stratégie nationale portée par le Chef de l’État et contenue dans la « Feuille de route gouvernementale Togo 2025 » adoptée en octobre 2020, un document conjoint de programmation (DCP) pour la période allant de 2021 à 2027 a été élaboré avec l’Union Européenne. Il prévoit trois domaines d’intervention, répondant à la fois aux priorités de la feuille de route gouvernementale et aux préoccupations européennes : le développement humain et l’inclusion socio-économique, les agro-industries durables et la gestion des ressources naturelles ainsi que la consolidation du processus démocratique.

Le Togo joue également un rôle prépondérant dans la redynamisation des relations entre l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) et l’Union européenne. Reconnu pour son engagement ayant abouti aux « Conventions de Lomé », le Togo a coordonné les activités du Groupe lors de la négociation des nouveaux Accords Post-Cotonou. Le récent accord paraphé entre les pays de l’OEACP et l’UE présente un partenariat politique ambitieux et renforcé. À ce titre, le chef de l’État a rencontré, toujours à Bruxelles, M. Georges Rebelo Pinto, le Secrétaire général de l’Organisation des  États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP), et ancien ministre des Affaires étrangères de la République d’Angola.

Enfin, le Président de la République, S.E.M. Faure Essozimna Gnassingbé devrait s’entretenir avec plusieurs dirigeants de grands groupes européens des domaines de l’énergie, de l’eau, du numérique et des infrastructures.   

 

Commenter cet article