UTM Offshore signe un contrat de pré-FEED pour le premier projet de GNL flottant au Nigéria

Publié le par Isaac Leblanc

UTM Offshore signe un contrat de pré-FEED pour le premier projet de GNL flottant au Nigéria

 UTM Offshore Limited, une société nigériane de services maritimes, a signé ce mardi 11 mai un contrat de pré-conception d'ingénierie frontale (Pre-FEED) avec JGC Corporation of Japan pour le développement d'un gaz naturel liquéfié flottant (GNL) projet au large du Nigéria. Un autre contrat a également été signé avec KBR, qui est maintenant l’ingénieur des propriétaires du projet et exécutera un examen par un tiers de l’étude Pre-FEED.

La signature des deux contrats fait suite à la délivrance d'une licence d'établissement (LTE) pour le même projet à UTM Offshore en février 2021 par le ministère nigérian des ressources pétrolières (DPR). Au fur et à mesure de l'avancement du projet, l'entreprise demandera une licence de construction et enfin une licence d'exploitation.

Avec des réserves de gaz naturel estimées à environ 200 billions de pieds cubes (Tpi 3), le Nigéria détient la huitième plus grande réserve de gaz découverte au monde. Cependant, ils restent largement sous-développés et gaspillés. En 2020, le pays a produit en moyenne 7800 Mscfj de gaz, dont plus de 35% sont restés non commercialisés. L'année dernière également, une moyenne de 540 Mscfj de gaz naturel produit a été brûlée sur place, contribuant à de fortes émissions de carbone.

UTM Offshore a conçu l'installation de la première unité FLNG du pays afin de monétiser le gaz et de réduire le torchage. Les deux contrats signés plus tôt dans la journée feront avancer le projet vers la décision finale d'investissement (FID).
L'unité FLNG sera déployée sur le bail minier pétrolier (OML 104), exploité par la joint-venture de Mobil Producing Nigeria (40%, opérateur) et la société publique nigériane National Petroleum Corporation (NNPC, 60%). ExxonMobil a commencé les activités de développement sur le bloc en 2002 et a obtenu le premier pétrole de Yoho en décembre de la même année. Un term-sheet est actuellement en discussion entre ExxonMobil et UTM Offshore pour préparer le déploiement de l'unité FLNG sur le bloc.

Tout aussi important, UTM Offshore entend cibler le gaz associé à l’OML 104, ou le gaz produit avec le pétrole brut qui a tendance à être brûlé par manque d’infrastructure de monétisation ou d’exportation.

«Le projet FLNG d’UTM Offshore est la suite la plus logique pour notre groupe alors que le Nigéria entre dans une nouvelle ère de monétisation du gaz et de développement de contenu local. Les entreprises nigérianes ont développé les capacités nécessaires pour exécuter des projets aussi ambitieux et nous avons l'intention d'ouvrir un tout nouveau segment de l'industrie qui apporte des avantages environnementaux positifs au pays tout en continuant à renforcer les capacités locales tout au long de la chaîne de valeur », a déclaré Julius Rone, Directeur général / PDG du groupe UTM Group.

La société a une vision claire d'être le premier acteur africain à exécuter un projet FLNG en Afrique, mais aussi de contribuer à la décarbonisation de l'industrie en monétisant du gaz qui serait autrement brûlé lors des opérations de production.
Le FLNG vise une capacité de 1,2 million de tonnes par an (tpa). Lors de sa mise en service prévue en 2025, l’unité UTM Offshore FLNG serait la quatrième installation de liquéfaction de ce type en Afrique subsaharienne installée au large de l’Afrique après le Cameroun (Hilli Episeyo), le Mozambique (Coral Sul) et le Sénégal / Mauritanie (Gimi).

isaac.leblanc@lekiosque-deleco.com

Commenter cet article