La Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID), la Société Islamique pour le Développement du secteur privé (SID) et le Gouvernement burkinabè collaborent pour implémenter le projet « BRAVE Women » au Burkina Faso

Publié le par Rédaction

La Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID), la Société Islamique pour le Développement du secteur privé (SID) et le Gouvernement burkinabè collaborent pour implémenter le projet « BRAVE Women » au Burkina Faso

Le Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID) et sa branche du secteur privé, la Société Islamique pour le Développement du secteur privé (SID), collaborent avec le Gouvernement burkinabè, à travers la Maison de l'Entreprise du Burkina Faso (MEBF), pour mettre en œuvre le « Programme d’Assistance à la Résilience des Entreprises à Valeur Ajoutée » (BRAVE Women) au Burkina Faso.

Mis en œuvre par la BID / SID, le programme « BRAVE » a été initialement implémenté au Yémen en 2016 avec pour objectif de combiner le renforcement des capacités et des subventions à coûts partagés pour les Petites et Moyennes Entreprises (PME) en plus du soutien aux chaines de valeur, le tout dans un cadre intégré qui répond aux défis du secteur privé dans un contexte de conflit. Le Fonds de transition MENA (Partenariat de Deauville) a assuré le financement de ce projet qui a été clôturé avec succès en 2020.

A cet effet, le président du Groupe de BID, Dr. Bandar Hajjar, a exprimé son engagement à soutenir les stratégies et initiatives qui favorisent l’autonomisation économique des femmes, considérée comme essentielle pour construire un monde plus inclusif, résilient et durable.

Ce projet BRAVE Women au Burkina Faso est financé par l'Initiative de Financement en faveur des Femmes Entrepreneures (We-Fi), un partenariat entre quatorze gouvernements donateurs (dont l'Arabie Saoudite), huit banques multilatérales de développement (dont la BID) et d'autres parties prenantes. Ce partenariat a pour principal objectif d’aider les femmes entrepreneures à surmonter les obstacles financiers et non financiers auxquels elles sont confrontées, tout en essayant de créer un meilleur climat d’affaires pour elles. Ce nouveau projet devrait donc non seulement renforcer la résilience des PME détenues / dirigées par des femmes, mais également soutenir le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) du Burkina Faso.

Selon le CEO de la SID, M. Ayman Amin Sejiny, l’implémentation du projet BRAVE au Burkina Faso fait suite à la mise en œuvre réussie des projets similaires en cours au Yémen et au Nigéria qui ont soutenu 916 PME détenues / dirigées par des femmes (à ce jour) via des formations et décaissé 6,4 millions USD de soutien financier, dont 3,2 millions USD sous forme de subventions à coûts partagés.

M. Ayman a déclaré que « La SID est ravie de jouer un rôle important dans les efforts collectifs visant à surmonter les défis auxquels sont confrontées les femmes entrepreneures dans des environnements fragiles. Nous visons à renforcer le secteur privé, en tant que moteur d'une croissance durable dans des contextes fragiles. Cette coopération vise à renforcer la résilience des PME appartenant à des femmes qui ont connu des difficultés pendant la crise actuelle. Nous prions également Allah le Tout-Puissant de nous soutenir pour mener à bien ce projet du Burkina Faso ».

isaac.leblanc@lekiosque-deleco.com

Commenter cet article