Côte d’Ivoire : La population face à la question de la gestion des Finances publiques

Publié le par Kamagaté Issouf

Côte d’Ivoire : La population face à la question de la gestion des Finances publiques

« Généralement les acteurs de la société civile ne sont pas impliqués dans la gestion, le suivi et l’évaluation des finances publiques en Côte d’Ivoire, pour améliorer le développement économique social, culturel et politique. Raison pour laquelle nous organisons cet atelier pour les sensibiliser sur ces questions », a déclaré Katharina Hopp, Représentante adjointe du Programme Dialogue politique en Afrique de l’Ouest (Pdwa) de la Fondation Konrad Adenauer (Kas).

Cette instance organise à Abidjan depuis le lundi 27 avril, un atelier de renforcement de capacité des organisations de la Société civile sur la gestion des finances publiques, en partenariat avec la délégation de l’Union européenne (Ue) en Côte d’Ivoire et l’Ong Action pour la promotion des droits de l'Homme (Apdh).

Pour Anne Joseph, chargée de programme à la délégation de l’Union européenne en Côte Ivoire, cet atelier de sensibilisation des organisations de la société civile fait partie du projet « Finance publique, notre affaire à tous ». Il est cofinancé par la Kas et l’Ue, qui ont apporté chacun 328 millions Fcfa .14 localités sont concernées pour cette première phase du programme. Qui va déboucher sur la création d’un centre d’écoute pour débattre de toutes les questions Liées à la gestion des finances publiques.

« Pour un bon équilibre de la démocratie, il faut que la société civile puisse participer aux questions économiques et celles des Finances publiques. Nous avons constaté qu’en Côte d’Ivoire la Société civile n’est pas suffisamment appliquée ou n’a pas suffisamment les outils pour pouvoir suivre les finances publiques, d’où cet atelier », a indiqué la représentante de l’Union européenne.

issouf.kamagate@lekiosque-deleco.com

Commenter cet article