Le gouvernement américain octroie une subvention de 250.000 dollars pour soutenir un nouveau partenariat entre l'Université de Géorgie et l'Université Internationale de Grand Bassam

Publié le par Rédaction

Le gouvernement américain octroie une subvention de 250.000 dollars pour soutenir un nouveau partenariat entre l'Université de Géorgie et l'Université Internationale de Grand Bassam

L’Université américaine de Géorgie (UGA) et l’Université Internationale de Grand-Bassam (IUGB) ont lancé un partenariat pour renforcer les capacités de l’enseignement supérieur en Côte d’Ivoire. Le projet, financé conjointement par le Département d'État américain à travers l'Ambassade américaine à Abidjan à hauteur de 250.0000 dollars dans le cadre de l'Initiative de Partenariats Universitaires (UPI), fournira une formation et une assistance en planification stratégique et en conception de programmes à l’IUGB, une grande université anglophone en Côte d'Ivoire.

Au cours des 18 prochains mois, l'UGA et l'IUGB, à travers leurs campus à Grand Bassam, Côte d'Ivoire et à Athens, en Géorgie aux Etats-Unis, participeront à plusieurs échanges. Grâce à ce partenariat, UGA – la plus ancienne et l’une des universités publiques américaines les plus prestigieuses – partagera les meilleures pratiques américaines en matière de gestion universitaire avec l'IUGB. Le projet soutient l’objectif de l’IUGB visant à l’obtention d’une accréditation américaine.

« Les universités américaines sont mondialement reconnues pour leur méthodologie consistant àfournir aux étudiants les connaissances et les compétences pratiques nécessaires pour bâtir une vie professionnelle et personnelle saine », a déclaré l'Ambassadeur américain en Côte d'Ivoire, SEM. Richard Bell. « Le nouveau partenariat UGA-IUGB, initié par la Fondation Andrew J. Young et soutenu par le gouvernement américain, a un grand potentiel pour améliorer l'expérience d'apprentissage des étudiants ivoiriens et mieux les équiper pour la main-d'œuvre du futur. Les deux parties apprendront l’un de l’autre ».

Selon le Président de l’IUGB, Professeur Saliou Touré, l’Afrique fait face à de multiples défis, notamment la maîtrise de sa démographie, la réhabilitation de son système éducatif, l'amélioration des conditions sanitaires de ses populations, et la sécurité alimentaire. « Pour relever ces défis, l’Afrique doit prendre des mesures vigoureuses pour former de nombreux cadres dans tous les domaines notamment de la science, de la technologie et de l’innovation ; et elle doit préparer sa jeunesse à se hisser au niveau le
plus élevé dans ces domaines ».

Pour l’Ambassadeur Andrew J. Young, « il est important que les gouvernements investissent dans l’éducation et la formation des jeunes, qui vont constituer un peu plus de la majorité de la population mondiale, et même la moitié de la population africaine dans les années à venir ».

L'UPI, un programme du Département d'État américain, lancé en 2019, est conçu pour renforcer la collaboration entre les universités américaines et africaines tout en mettant à profit l’énorme opportunité que représente l’augmentation de la population de l'Afrique qui pourrait doubler d'ici 2050. Il permettra d’accroître la capacité des universités africaines à offrir des formations de qualité adaptée à la main-d’œuvre tout en établissant des partenariats universitaires à long terme avec des institutions clés aux
États-Unis. La participation du secteur privé sera cruciale pour la pertinence et la durabilité. À ce jour,

l'UPI a soutenu dix projets dans sept pays. L’IUGB est l'une des premières universités d'un pays francophone à participer à ce programme.

Commenter cet article