Transformation du cacao : le Président Alassane Ouattara pose la 1ère pierre d’un complexe industriel à Anyama-PK24

Publié le par CICG

Transformation du cacao : le Président Alassane Ouattara pose la 1ère pierre d’un complexe industriel à Anyama-PK24

Le Président de la République, Alassane Ouattara, a posé, le mardi 22 septembre 2020 à Anyama-PK24, la première pierre du complexe industriel de transformation du cacao, dans la nouvelle zone industrielle, sur l’Autoroute du Nord.

Le Chef de l’Etat a salué la réalisation de ce projet qui permettra à la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao avec plus de 2 millions de tonnes, de passer d’une capacité de transformation actuelle de 600 à 650 000 tonnes, soit le tiers de la production totale, à un volume de cacao transformé de 1 million de tonnes, d’ici à deux ou trois ans.

« Cette transformation va générer de la valeur ajoutée, des emplois pour les Ivoiriens, mais également des recettes pour le budget de l’Etat. De plus, le projet va considérablement améliorer le volume des investissements déjà réalisés dans notre pays », s'est réjoui le Président Alassane Ouattara.

Et d'ajouter : « Grâce à ce type de projet, la croissance économique sera de 8% l’année prochaine, contre 1,5 à 2% cette année. Cela est un miracle d’autant que la plupart des grands pays européens et américains sont en récession ; ce qui n’est pas le cas pour la Côte d’Ivoire. »

Il a souligné que ce projet est essentiel, non seulement pour la croissance économique, mais aussi pour les exportations, les investissements, les emplois et pour l’industrialisation du pays.

Il a félicité et encouragé le gouvernement, notamment les ministres concernés, à faciliter ce type de projets afin qu’à l’horizon 2025, la Côte d’Ivoire puisse arriver à transformer la totalité de sa production cacaoyère.

Fruit de la coopération ivoiro-chinoise, ce complexe, initié par le Conseil du café-cacao (Ccc), est constitué de deux unités de transformation de fèves de cacao de 50 000 tonnes chacune. Il comprend aussi deux entrepôts de stockage d’une capacité de 300 000 tonnes dont un entrepôt de 160 000 tonnes à San Pedro et 140 000 tonnes à Abidjan, et d’un centre de formation aux métiers du cacao. Le coût global de la réalisation est de 216 milliards de Fcfa.

Commenter cet article