Égypte: Afreximbank décaisse 3,55 milliards de dollars pour amortir l'impact du COVID-19, 300 millions de dollars pour stimuler le commerce intra-africain

Publié le par Isaac Le Blanc

Égypte: Afreximbank décaisse 3,55 milliards de dollars pour amortir l'impact du COVID-19, 300 millions de dollars pour stimuler le commerce intra-africain

La Banque africaine d'import-export (Afreximbank), la principale institution multilatérale de financement du commerce en Afrique, a décaissé un total de 3,55 milliards de dollars au secteur bancaire égyptien dans le cadre de son mécanisme d'atténuation de l'impact du commerce pandémique (PATIMFA) depuis le début de la pandémie en mars de cette année. Dans le but de renforcer la prospérité économique à long terme dans la région, la Banque a également fourni 300 millions de dollars à la Banque nationale d'Égypte pour soutenir des activités visant à développer le commerce intra-africain.

Le soutien de 3,55 milliards a été fourni à la Banque centrale d’Égypte et à d’autres banques égyptiennes par le biais du mécanisme d’atténuation de l’impact sur le commerce d’Afreximbank (Patimfa). Patimfa est conçu pour aider les pays membres d'Afreximbank à gérer l'impact négatif des chocs financiers, économiques et sanitaires causés par les épidémies ou les pandémies, dans la nature de COVID-19.

Ce faisant, il contribue à préserver et à promouvoir la stabilité économique pendant la période d'incertitude mondiale. Les fonds garantissent que les paiements de la dette commerciale qui arrivent à échéance sont honorés et soutiennent la stabilisation des ressources en devises afin de préserver le flux d'importations critiques. Ils renforceront la liquidité de la Banque centrale et des prêteurs locaux égyptiens pendant la crise, tout en assurant la poursuite des échanges vitaux d'articles tels que les vivres et les fournitures médicales.

En outre, la banque a également accordé une subvention de 250 000 dollars pour soutenir les efforts de secours du gouvernement égyptien COVID-19.

Le soutien apporté à la Banque nationale d'Égypte reflète l'engagement continu de l’institution à promouvoir l'intégration régionale et le commerce intra-africain - un domaine de développement qu'elle juge vital à la fois pour la reprise du continent après la pandémie et sa résilience économique à long terme. Les fonds soutiendront l'expansion opérationnelle de la Banque nationale d'Égypte par le biais d'investissements et de commerce en Afrique. Il renforcera également son activité commerciale Égypte-Afrique, qui vise à porter son soutien au commerce régional de 85 millions de dollars en 2020 à 125 millions de dollars en 2022.

Pour le président de la Banque africaine d’import-export, Benedict Oramah, «face à un changement radical des perspectives économiques, les banques de la plupart des pays, y compris l'Égypte, doivent se préparer à une perturbation économique généralisée et à une récession. Le soutien que nous apportons au système bancaire égyptien assurera la poursuite des échanges et éviter les défauts de paiement, renforçant les bases économiques nécessaires pour préserver la santé publique et favoriser une reprise solide ».

Invitant le continent  à  chercher à construire un avenir plus prospère et plus résilient. « L'Égypte est une puissance bancaire régionale depuis plus d'un siècle et jouera un rôle vital dans l'expansion du commerce intra-africain à mesure que le continent se remet de la pandémie et profite des avantages de la zone de libre-échange continentale africaine. Le bilan de la Banque nationale d’Égypte figure parmi les trois premiers en Afrique et nous sommes convaincus que son expansion se révélera un multiplicateur efficace pour le commerce à travers le continent. », a-t-il ajouté.

isaac.leblanc@lekiosque-deleco.com

 

Commenter cet article