Décès d’Amadou Gon Coulibaly: disparition d’un pilier de la politique ivoirienne

Publié le par Kamagaté Issouf

Décès d’Amadou Gon Coulibaly: disparition d’un pilier de la politique ivoirienne

activités illégales de placement d’argent  en ligneLe Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly est décédé, mercredi 8 juillet, des suites d’un malaise. Il venait d’être désigné pour être le candidat du parti au pouvoir lors de l’élection présidentielle prévue à la fin de cette année. Proche du président Ouattara, il était un pilier de la politique ivoirienne.

Amadou Gon Coulibaly était l’un des piliers de la scène politique ivoirienne, présent depuis trente ans dans l’ombre d’Alassane Ouattara. Il est issu d’une famille de la grande noblesse du Nord. C’est l’arrière-petits-fils de Péléfero Gbon Coulibaly, chef suprême de Sénoufo, un proche de Félix Houphouët-Boigny.

« La disparition d’Amadou Gon Coulibaly est une grosse perte pour ce pays, compte tenu de sa trajectoire professionnelle qui était exceptionnelle, explique Francis Akindès, professeur de sociologie à l'université de Bouaké. C’est un ingénieur de formation, formé dans la plus grande institution de formation d’ingénieurs en Côte d’Ivoire. Il a eu un parcours qui l’a amené, depuis, à suivre la Côte d’Ivoire qui se transforme. Il a appris sur les chantiers à gérer également les grands dossiers relatifs à la construction d’un pays. ». Lire la suite

Commenter cet article