NOTE DE MARCHE HEBDOMADAIRE : LES MARCHES TOUJOURS, TRIBUTAIRES DES ANNONCES DE LA FED, REBONDISSENT

Publié le par Rédaction

Au plan international

Après le retour des inquiétudes liées à une hausse des nouvelles contaminations au Coronavirus constatée la semaine dernière, les marchés ont rebondi au cours de cette semaine, rassurés par l’action de la Federal Reserve (Fed). Dans les pays développés, les marchés financiers restent ainsi suspendus à la moindre annonce de la Fed, dont les déclarations au cours de la semaine ont permis de ramener le calme sur les principales places boursières mondiales. En effet, la banque centrale américaine a lancé son programme de soutien aux entreprises américaines qui sera principalement composé de crédits d’un montant total de 600 milliards de dollars, accordés aux entreprises de moins de 15 000 employés. Par ailleurs, le rebond des ventes au détail au cours du mois de mai a également permis de booster la confiance des investisseurs avec une hausse de 17,7 %, contre 8,4 % attendue par le consensus. L’on notera que cette évolution positive a été tirée par le secteur de la restauration dont les ventes ont augmenté de 29 % sur la période, contre une lourde chute de 40 % en avril, illustrant le redémarrage des activités commerciales suite à la relaxe des mesures de confinement dans le pays. Le mouvement d’assouplissement des mesures de distanciation sociale est également en bonne marche en Europe, où les économies ont particulièrement soufferts de la période de confinement, comme en témoignent les anticipations de l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE) quant à l’évolution de la croissance en France. Ainsi l’INSEE s’attend à une chute de 17 % du Produit Intérieur Brut (PIB) français au cours du 2ème trimestre et de 8 % sur l’ensemble de l’année 2020. Du côté des bourses mondiales, les performances restent grandement influencées par les annonces de la FED. Ainsi, malgré la flambée des nouvelles contaminations aux COVID-19 constatée aux Etats-Unis et en Chine notamment, les indices boursiers ont globalement enregistré de bonnes performances sur la semaine :

 

Au Plan régional

 Le Togo, dans le sillage des autres Etats de la sous-région, a, au cours de la semaine, bénéficié de la suspension du service de sa dette envers le Club de Paris. Le Sénégal a, de son côté, pu compter sur l’appui de la Banque Mondiale avec l’octroi d’une enveloppe de près de 59 milliards de Francs CFA, visant à renforcer le tissu économique et social de la deuxième économie de la zone UEMOA. Les indices boursiers du marché financier régional, ont poursuivi leur mouvement baissier enclenché au cours de la semaine dernière. Les indices BRVM 10 et BRVM Composite ont cédé 2,52 % et 1,44 % respectivement.

Les valeurs agricoles ont continué de souffrir au cours de la semaine écoulée. L’action SAPH CI a encore décroché de 7,5 %, après une baisse de plus de 6 % enregistrée la semaine précédente. Le titre SICOR, a également enregistré une performance similaire, malgré l’absence d’actualité majeure concernant la société. Autre secteur en difficulté depuis le début de la pandémie de COVID-19, les valeurs bancaires occupent les trois (03) premières places de ce flop 5. Ainsi les titres SIB CI (-8,27 %), BOA SENEGAL (-9,39 %) et BICI CI (-13,13 %), ont réalisé les plus fortes baisses de la semaine. Concernant les valeurs SIB CI et BOA SN, les chutes constatées font suite au détachement de leur dividende respectif, qui a occasionné une révision à la baisse de leur cours. Les dividendes versés par ces titres restent dans la lignée des dernières opérations, avec des rendements nets élevés à plus de 10 % chacun. Après un rallye haussier ayant vu le titre bondir de plus de 20 % en une semaine, l’action BICI CI a reculé de 13,13 %, conséquemment à l’enregistrement des bénéfices par les investisseurs.

Commenter cet article