Emancipation économique de l’Afrique : Benedict Oramah porte plus d’espoir aux jeunes pour ce pari

Publié le par Kamagaté Issouf

Emancipation économique de l’Afrique : Benedict Oramah porte plus d’espoir aux jeunes pour ce pari

S'exprimant le  mercredi11 mars, sur le thème «Libérer le pouvoir des jeunes», lors de la 14e conférence de l'Université Nnamdi Azikiwe (UniZik) à Awka (Nigeria), le président de la Banque africaine d’import export (Afreximbank), Benedict Oramah a déclaré: «tout comme la lutte politique de l'Afrique les jeunes ouvriront la voie à l'émancipation économique de l'Afrique ».

Pour  Pr Benedict Oramah, La nouvelle Afrique offre aux jeunes du continent un excellent champ de bataille pour rejoindre et mener la lutte économique qui libérera enfin l'Afrique. Car, les spectres sociaux, politiques et économiques et l'histoire et les preuves contemporaines avaient montré qu'ils avaient toujours été le catalyseur de la transformation économique, constituant la plus grande proportion de la population active et de la population au plus fort des révolutions industrielles en les pays avancés.

« L'histoire a montré que là où les jeunes ont la possibilité, ils ont été la force d'un changement positif » fait remarquer le conférencier. Pour lui cette classe de la population est la plus grande ressource de l'Afrique, « un atout beaucoup plus précieux que tout le pétrole ».

Selon lui,  les plateformes de médias sociaux omniprésentes, Facebook, Twitter et Instagram; Des entreprises technologiques comme Apple et Microsoft; et les plateformes de commerce électronique, notamment Amazon et Alibaba; ont été fondées par des gens dans leur jeunesse. Comme pour dire, les entreprises numériques axées sur les jeunes représentaient environ les deux tiers de l'économie américaine, un tiers de l'économie chinoise et huit pour cent de l'économie indienne, a-t-il ajouté, affirmant que ces entreprises avaient une valeur supérieure à celle de nombreuses économies africaines.

Il note que malgré les opportunités limitées, la jeunesse africaine commençait à apporter des contributions importantes à la transformation économique du continent,  en témoigne les versions africaines de Steve Job, Mark Zuckerberg, Alexander McQueen et Calvin Klein  qui s'élevaient comme le Phénix tandis que d'autres, comme Aliko Dangote, Tony Elumelu, Lily Alfonso et Njideka Akunyili-Crosby, ont toutes commencé à avoir un impact dans leurs diverses activités de jeunesse.

Le président d’Afreximbank a exhorté les jeunes à être prêts à profiter des opportunités émergentes dans le cadre de la zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf). Annonçant par ailleurs le lancement d’un certain nombre d'initiatives et de programmes de la banque  pour soutenir les économies africaines et les jeunes afin de maximiser les avantages de la Zlecaf, comme la mise en place d'un laboratoire d'incubation pour soutenir l'innovation et aider à commercialiser des produits innovants.

issouf.kamagate@lekiosque-deleco.com

Commenter cet article