BAD : 87% des interventions dans le secteur financier sont dirigées vers la Côte d’Ivoire

Publié le

BAD : 87% des interventions dans le secteur financier sont dirigées vers la Côte d’Ivoire

Le chef de division du développement des marchés de capitaux à la Banque africaine de développement (Bad), Emmanuel  Diarra,  déclare que le renforcement des capacités des agents de la Caisse des dépôts et de consignation de Côte d’Ivoire (Cdc-CI) est important pour l’amélioration de la gouvernance, d’autant plus que leur rôle de collecte de fonds et de réinvestissement fait appel à la question du risque. Il intervenait sur la problématique du rôle de la Caisse de dépôts dans le développement économique du pays, le mercredi 4 mars à Abidjan.

Emmanuel Diarra a fondé un espoir à la création de la Cdc-Ci. Surtout que la Bad contribue à hauteur de 17% dans le secteur financier et 87% de leurs interventions dans ce secteur sont dirigées vers la Côte d’Ivoire. Ainsi, pour soutenir cette jeune institution dirigée par Lassina Fofana, le chef de division du développement des marchés de capitaux  de la Bad note que son institution peut mettre à sa disposition une palette d’outils financiers (prêts, prise de participation etc) et apporter sa garantie dans  le cadre des émissions .

Le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm), Dr Edoh Kossi Amenouve a expliqué la performance des Caisse de dépôts en citant l’exemple du groupe Caisse des dépôts de France qui a placé 148 milliards de dollars sur le marché, tout comme la Caisse des dépôts du Québec  qui a réalisé un placement de 340 milliards de dollars.

Dr Edoh Kossi Amenouve propose, de ce fait, trois axes de collaboration avec la Cdc-CI. A savoir l’axe de placement sur le marché ; être un émetteur de référence sur le marché ; pouvoir aider la caisse à devenir un investisseur de référence.

« La caisse a pour vocation d’étendre le champ des possibles », indique Laurent Zylberberg, directeur des relations institutionnels et européennes du groupe Caisse des dépôts de France. Pour lui, la capacité du possible est bien comprise par les investisseurs et les marchés des capitaux .Confiance, développement et coopération est aussi la définition qu’il donne à la Cdc. Qui, pour lui, est un investisseur patient. Laurent Zylberberg  affiche quatre grands principes pour le développement d’un pays avec la caisse des dépôts : Accompagner la croissance ; entraide au secteur privé qui a besoin d’être rassuré ;  l’aide à faire éclore des projets ; l’apport de l’expertise à l’ensemble des partenaires.  Des principes qui ont permis à la Caisse de France d’être un acteur majeur du développement. Et  dans ce pays, 1logement /4 est construit et financé par ce groupe français.

 

issouf.kamagate@lekiosque-deleco.com

 

Commenter cet article