Forum de Bamako : L'UNFPA mobilise la communauté internationale sur la problématique de la paix dans le sahel

Publié le

Forum de Bamako : L'UNFPA mobilise la communauté internationale sur la problématique de la paix dans le sahel

Le Bureau régional du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (WCARO) a organisé le jeudi 20 février de 14h00 à 17h00 une session sur la Démographie, la Paix et la Sécurité dans le cadre de la 20ème édition du Forum de Bamako « L’Afrique à l’horizon 2040 : entre mémoires et avenirs » qui s’est tenue du 20 au 22 février 2020 à Bamako, Mali sous le Haut Patronage du Président du Mali, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keïta.

« C’est une opportunité pour jeter un regard croisé sur la Démographie, la Paix et la Sécurité. Une question déterminante sur la trajectoire que l’Afrique va suivre pour les prochaines décennies. En 2040, nous serons à mi-parcours de l’Agenda 2063, une Afrique prospère, gérée par ses enfants et prenant soin des jeunes et des filles.» déclare Mabingue Ngom, Directeur régional de l’UNFPA WCARO.

Cette session  dédiée à « la Démographie, la Paix et la Sécurité » verra la présence de ministres, de directeurs et représentants d’instituts de recherche et permettra d’approfondir la réflexion sur la relation entre l’évolution démographique et la survenance de conflits armés dans le Sahel, mais également de mobiliser la communauté internationale autour de cette problématique sérieuse.

« Mettre en exergue les défis à l’origine des problèmes du Sahel : la demande sociale insatisfaite, tirée par une demande sociale très forte, elle-même tirée par le mariage des enfants, le déficit d’éducation, et de formations pour les femmes, et le manque d’accès aux services de planification familiale.» poursuit M. Ngom.

En effet, la fragilité et l’aggravation de la situation sécuritaire tendent à compromettre les perspectives de développement dans la région du Sahel ; ce qui nécessite une réponse collective, stratégique et durable des États membres et de la communauté internationale pour s’attaquer aux causes profondes ; car si le chômage des jeunes, la rareté des ressources, les niveaux élevés d’inégalité sociale et la mauvaise gouvernance sont souvent incriminées, le facteur démographique est de plus en plus mentionné dans la littérature.

Des efforts importants ont déjà été réalisés, mais il faut impérativement des données empiriques afin de mieux comprendre les principaux moteurs de cette insécurité et pouvoir répondre aux défis démographiques. D’où l’intérêt de cette session satellite qui permettra également de promouvoir davantage l’initiative régionale, notamment le projet Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD) dont l’objectif global est d’accélérer la transition démographique, en vue d’atteindre le dividende démographique. Ce sera aussi l’occasion de partager les progrès réalisés dans la mise en œuvre de l’initiative Fass Emergent (FassE) qui est un exemple d’opérationnalisation du dividende démographique à l’échelle locale, ainsi que la réplication et l’expansion de ces deux initiatives dans d’autres pays de la sous-région tels que la Guinée Conakry.

La session satellite cible les gouvernements, les Etats membres de l’Union africaine, les pays donateurs, le système des Nations Unies, les institutions financières, le G5 Sahel, la MINUSMA, la société civile : les organisations des jeunes et des femmes, les leaders religieux et coutumiers, le secteur privé et les médias

Commenter cet article