Création de richesse : 849,347 distribués dans la zone de l’UEMOA

Publié le par Kamagaté Issouf

Création de richesse : 849,347 distribués dans la zone de l’UEMOA

La Bourse régionale des valeurs mobilières et le Dépositaire central/Banque de règlement (Brvm- Dc/Br) continuent de remplir leur mission d’acteurs principaux  du marché financier régional de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), a déclaré ce mardi 14 janvier,  le directeur général de ces institutions, Dr Edoh Kossi Amenouve. C’était à l’occasion de la présentation du bilan  de l’exercice 2019 et des perspectives pour améliorer l’offre du marché.

Pour cette année, le Dépositaire central/Banque de règlement ont pu conserver 9513 milliards Fcfa des titres. Et 849,347 milliards Fcfa ont été redistribués comme dividende aux actionnaires des sociétés cotées.

Selon Dr Edoh Kossi Amenouve, l’indice Brvm 10 a connu une progression de 3,84% en 10 ans et une progression de 53,59% en 20 ans. En ce qui concerne l’indice composite, la progression s’est établie à 20,59% en 10 ans et à 74,34% sur 20 ans. « Le tableau n’est pas totalement sombre pour la Brvm », a signifié le directeur général de la Brvm et du Dc/Br, eu égard à la baisse des indices au niveau de la plupart des bourses africaines en 2019. Expliquant toutefois que cela montre que le continent n’a pas encore réussi à trouver les voies et moyens pour attirer le maximum d’investisseurs.

Dans sa présentation, Dr Edoh Kossi Amenouve a fait un tour d’horizon sur l’environnement bousier mondial, caractérisé par une décélération  de la croissance mondiale en 2019 comparée à 2018. « Selon les estimation du Fmi, cette croissance va s’établir à 3% en 2019 contre 6% en 2018. Ce qui est la conséquence des obstacles au commerce international, l’accentuation des incertitudes et surtout des effets liés à certains facteurs comme l’insuffisance de la productivité, vieillissement de la population… ». Il a ajouté à ces conséquences la question du Brexit qui s’est répercutée sur le taux de croissance dans la zone Euro, qui se situerait à 1,2% en 2019 contre 1,9% en 2018.

Pour le directeur général de la bourse de l’Uemoa, en Afrique subsaharienne, la reprise de la croissance s’est maintenue grâce à la hausse des prix des matières premières de base. « La croissance dans la zone Uemoa s’est maintenue  est restée vigoureuse. Le taux du Pib s’est établi à 6,6% en 2019 comme l’année précédente », soutient Dr Edoh Kossi Amenouve.

Il explique qu’en 2020, cette croissance va rester vigoureuse (6,6%) et sera portée par le secteur tertiaire  et secondaire de la zone Uemoa. Dans cette même veine, son institution souhaite l’admission d’une Pme dans le 3e compartiment, la dynamisation du marché obligataire par la facilitation de l’accès des Pme au Baskets bonds (levée de fonds groupé), le lancement de la bourse  en ligne. Tout comme la digitalisation des opérations de souscriptions sur le marché primaire et un road show etc.

issouf.kamagate@lekiosque-deleco.com

Commenter cet article