Devises : La mise en oeuvre de la monnaie ECO en 2020 se précise, sans le Nigeria et le Ghana

Publié le par Kamagaté Issouf

Devises : La mise en oeuvre de la monnaie ECO en 2020 se précise, sans le Nigeria et le Ghana

En visite de travail en Côte d’Ivoire du 20-22 décembre, le Président français, Emmanuel Macron et son homologue ivoirien, Alassane Ouattara, ont annoncé la fin prochaine du Franc de la Communauté financière africaine (Fcfa)  et l’arrivé de l’Eco. "L'Eco verra le jour en 2020, je m'en félicite", a indiqué le premier responsable de l’Elysée.

Cette déclaration intervient à un moment où la Fcfa  est beaucoup critiqué, ainsi que l’Eco, dont la mise en application  ne rencontre pas l’adhésion de tous les pays de la Cedeao. D’un côte il ya les pays qui sont pour l’Eco, mais qui souhaite une parité fixe avec l’Euro et de l’autre côté ceux qui sont pour l’Eco mais avec une monnaie flexible (Nigeria, Ghana...)

Mais,  la visite de Macron vient encore une fois de plus montrer que le bloc de la parité fixe s’engage pour cette nouvelle monnaie Eco. L’accord  a été finalement conclu entre la France et les huit pays de l’Uemoa (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo).

Qualifié par Emmanuel de vestiges de la France-afrique, la fin du Fcfa constitue pour le président français une réforme historique majeure. Surtout que, selon le Président Ivoirien, la nouvelle monnaie sera accompagnée d’un arrêt de la centralisation de 50% des réserves des pays de l’Uemoa au Trésor français, du retrait de la France des instances de gouvernance de la Bceao. « Le Fcfa a été un outil essentiel. Mais nous devons entreprendre des réformes encore plus ambitieuses afin de consolider notre dynamique de croissance, préserver le pouvoir d'achat de nos populations », a expliqué Alassane Ouattara. Il vient à travers cet acte soutenir encore une fois de plus que « le Fcfa est la monnaie des pays qui l’ont librement consentit. Et qui l’ont mise en place de manière souveraine. Et ce, depuis l’indépendance », en réaction à ceux qui ont battu en brèche la crédibilité de cette monnaie.

Mais, la bataille pour la souveraineté est-elle totalement acquise, quand on sait que  l’application de la parité fixe avec l’Euro, maintiendra certainement cette dépendance  de  l’Eco avec la France. Le taux de change de l'euro par rapport au franc CFA qui était déjà 655,9 serait le même avec l’Eco. Une parité fixe que Buhari et Akuffo Ado ont totalement rejeté.

Aussi, la garantie de la France face à cette nouvelle monnaie est toujours d’actualité. Car, « Si la Bceao fait face à un manque de disponibilités pour couvrir ses engagements en devises, elle pourra se procurer les euros nécessaires auprès de la France », selon l’accord signé entre l’Uemoa et la France.

Face à l’attractivité des marchés asiatiques et russes, qui attirent de plus en plus les dirigeants africains, l’occident veut aussi adopter une nouvelle donne politique. C’est sans doute pour cette raison qu’Emmanuel Macron  compte «bâtir une relation nouvelle, à la fois passionnée et décomplexée » avec l’Afrique. Car,  la France est toujours perçue, selon lui, comme un impérialiste et colon.

issouf.kamagate@lekiosque-deleco.com

Commenter cet article