Côte d'Ivoire : 58,4 milliards Fcfa pour 75000 nouveaux bénéficiaires du projet filets sociaux productifs

Publié le par Kamagaté Issouf

Côte d'Ivoire : 58,4 milliards Fcfa pour 75000 nouveaux bénéficiaires du projet filets sociaux productifs

Après la première phase qui a été un franc succès et qui a permis à 50.000 ménages, essentiellement des zones rurales, de bénéficier de 36000 Fcfa/trimestre, le programme de filets sociaux productifs est à sa deuxième phase. La cérémonie de lancement de cette deuxième phase a eu lieu, ce vendredi 27 décembre, à Abidjan Abobo, sous la houlette du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

Le projet Filets sociaux productifs vise les personnes vivant dans l’extrême pauvreté, les personnes qui perçoivent, selon la ministre de la Solidarité Marietou Koné, moins de 335Fcf/jour. A ces derniers, un volume global de plus de 18 milliards Fcfa ont été décaissés pour leur paiement de 2017 à aujourd’hui. Si la première phase n’a concerné que les zones rurales, la deuxième phase, elle, couvre aussi bien les zones urbaines que rurales. Sur les 75000 bénéficiaires, 20.000 sont basés en zones urbaines. La seule commune d’Abobo compte 2900 personnes. Qui ont reçu leurs transferts d’argent (36000 Fcfa/jour), en marge de ladite cérémonie. Au total ce sont 90.milliards Fcfa qui seront décaissés pour la phase 1 et 2 du projet filets sociaux productifs.

«l’engagement du gouvernement à mieux prendre en compte les questions de la réduction de la pauvreté et de la redistribution de la richesse s’est traduit par le renforcement du projet filets sociaux », a indiqué le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

Vu la création de richesse qui découle des activités de ces bénéficiaires et de l’engagement du gouvernement   à étendre ce programme de transfert monétaire aux plus démunis, la Banque mondiale a décidé d’accompagner la Côte d’Ivoire. Cette deuxième phase va coûter 58,4 milliards Fcfa (2019-2024) avec une contrepartie financière de 6,3 milliards Fcfa de l’Etat, pour 75000 bénéficiaires. Notons que la première phase a coûté  28 milliards Fcfa  (2017-2019) pour une contribution de 2 milliards Fcfa de l’Etat.

issouf.kamagate@lekiosque-deleco.com

Commenter cet article