Ghana : Plus de 2 millions d'enfants bénéficieront d'une éducation de meilleure qualité

Publié le par Kamagaté Issouf

Ghana : Plus de 2 millions d'enfants bénéficieront d'une éducation de meilleure qualité

Le Conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé, ce mercredi 30 octobre, un financement de 150 millions de dollars pour aider le Gouvernement ghanéen à améliorer la qualité de l’éducation dispensée à plus de deux millions d’enfants fréquentant des établissements d’enseignement de base peu performants et à renforcer le système éducatif ghanéen.

«Le projet est axé sur les zones mal desservies et sur l’amélioration de la qualité de l’éducation afin de renforcer le capital humain et soutient le double objectif de la Banque mondiale consistant à éliminer la pauvreté et à promouvoir une prospérité partagée», a déclaré Pierre Laporte, directeur de la Banque mondiale pour le Ghana. "Cette opération est directement alignée sur la stratégie du gouvernement et sur la stratégie de la Banque mondiale pour l'Afrique visant à améliorer l'accès sans exclusive et équitable à une éducation de qualité à tous les niveaux."

Le projet GALOP (Ghana Accountability for Learning Results) du Ghana appuiera l’enseignement et l’apprentissage par le biais de la formation continue des enseignants et de la fourniture de matériel pédagogique. L'appui et les ressources au niveau de l'école seront renforcés, associés à un engagement accru de la communauté. L’amélioration des évaluations de l’enseignement et de l’apprentissage et la responsabilisation permettront d’améliorer les résultats de l’éducation afin de renforcer le capital humain du Ghana.

Le projet s’appuie sur les conclusions du Diagnostic systématique par pays du Ghana, qui identifie l’éducation comme un moyen essentiel d’accroître la productivité du travail et de renforcer le capital humain du Ghana. Le calendrier et les objectifs du GALOP sont alignés sur l’accent mis actuellement sur la pauvreté en apprentissage, et la mise en œuvre du projet devrait permettre d’améliorer les résultats de l’apprentissage au niveau de base.

Tandis que les interventions pour la responsabilité dans le cadre du GALOP auront une portée nationale, les interventions d’apprentissage cibleront les écoles identifiées comme présentant des difficultés majeures en termes de résultats d’apprentissage et de ressources. Les résultats escomptés comprennent l'amélioration des pratiques pédagogiques dans les écoles ciblées, notamment un enseignement ciblé, une pédagogie structurée et un soutien continu en matière d'encadrement et de mentorat, une réduction du taux d'absentéisme chez les enseignants, une affectation efficace du personnel enseignant dans toutes les écoles et une utilisation accrue du tableau de bord de responsabilisation pour améliorer l'apprentissage. En outre, le projet appuiera le renforcement des capacités de trois structures gouvernementales semi-autonomes nouvellement créées en matière de curriculum et d’évaluation, d’inspections et de gestion des enseignants, afin de garantir la durabilité et l’institutionnalisation des interventions.

«On estime que le GALOP bénéficiera à 2,3 millions d'enfants, dont 1,2 million de filles des interventions directes, ainsi qu'à plus de 70 000 enseignants, chefs d'établissement, superviseurs de circuits et responsables de l'éducation aux niveaux national, régional et de district», a déclaré Halil Dundar, responsable de la formation à la Banque mondiale. Responsable pour l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique australe.

Ce projet met à l'échelle plusieurs projets pilotes réussis soutenus par la Banque mondiale et d'autres partenaires de développement. Celles-ci incluent: la prestation innovante de formation continue des enseignants sur un enseignement ciblé et structuré; systèmes de collecte de données numérisées et de responsabilisation; renforcement des ressources scolaires pour l'apprentissage; et amélioration de la gestion en milieu scolaire et de la participation des citoyens.

issouf.kamagate@lekiosque-deleco.com
 

Commenter cet article