Renaissance africaine : Le président d'Afreximbank remporte le prix du développement du secteur privé 2019

Publié le par Kamagaté Issouf

Renaissance africaine : Le président d'Afreximbank remporte le prix du développement du secteur privé 2019

Le président de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank), Benedict Oramah, a reçu, le vendredi 27 septembre,  le prix 2019 du développement du secteur privé de la Renaissance africaine et du réseau de la diaspora.
 

Le prix, présenté par le Réseau de la renaissance africaine et de la diaspora (Ardn) lors du Sommet «Afrique: ouvert au monde des affaires», en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies, célèbre le leadership exercé par le continent africain dans la poursuite du Programme de l'Onu pour développement durable et l’Agenda 2063 de l'Union africaine.

Constance Newman, présidente d’Ardn et ancienne secrétaire d’État adjointe des États-Unis aux affaires africaines, a déclaré, dans une citation, que Pr Oramah avait été choisi comme récipiendaire en 2019 en reconnaissance de son leadership exemplaire dans les domaines du commerce et des relations commerciales. «En tant que dirigeant d’Afreximbank, vous n’avez pas seulement supervisé le renforcement des activités commerciales en Afrique, vous avez également joué un rôle central dans l’application des compétences de la Banque en matière d’appui aux programmes de secours d’urgence humanitaire», a-t-elle déclaré.
 

Mme Newman a également évoqué ses réalisations dans «le développement du programme de la Banque en matière de tourisme médical en collaboration avec des partenaires internationaux pour favoriser l'émergence d'installations médicales et de centres de recherche de classe mondiale dans toute l'Afrique, conçus pour améliorer l'espérance de vie ainsi que pour endiguer le milliards de dollars en devises ». Pour elle, Afreximbank fait ainsi l’écho des  idéaux des Nations Unies et à ses objectifs de développement stratégique.

Dans un discours de remerciement, M. Oramah a déclaré qu'il considérait ce prix comme un appel à agir pour soutenir davantage les efforts de l'Afrique en faveur de la croissance économique. Affirmant que l'Afrique avait besoin de l'indépendance économique, car l'indépendance politique n'étant pas suffisante.

Il a déclaré que la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) était une tentative visant à permettre à l'Afrique de réaliser son indépendance économique, en annonçant qu'Afreximbank prévoyait de consacrer environ 25 milliards de dollars au commerce intra-africain au cours de la période de son plan stratégique actuel.Afreximbank avait également mis de côté un milliard de dollars en guise d'ajustement pour aider les pays qui pourraient être affectés négativement par le décollage de la Zlecaf afin de leur permettre de s'ajuster de manière ordonnée, a ajouté le président.

Un peu plus tôt, Tijjani Muhammad-Bande, président de la 74e Assemblée générale des Nations Unies, avait déclaré que l'Afrique était au centre du monde et était toujours ouverte aux affaires. Il a invité des personnes du monde entier à venir commercer avec le continent.

Epsy Campbell Barr, première vice-présidente du Costa Rica, a également reçu un prix lors de la cérémonie.

 

issouf.kamagate@lekiosque-deleco.com

Commenter cet article