Projet Swedd : Des experts de sept pays francophones formés sur  un nouvel outil de suivi et évaluation

Publié le par Kamagaté Issouf

Projet Swedd : Des experts de sept pays francophones formés sur  un nouvel outil de suivi et évaluation

Une quarantaine d’experts issues de sept pays francophones ont été instruits sur l’outil KoboToolBox. Une méthode de géo capacitation du portefeuille (Geo-Enabling for Monitoring and Supervision (GEMS)  permettant  l’outil KoboToolBo, permettant  un suivi en temps réel  des activités et interventions du projet d’Autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel (Swedd).Qui œuvre à l’amélioration des conditions de vie des femmes et des jeunes filles et à la réduction des inégalités de genre dans le Sahel.

Organisé par le Fonds des Nations Unies pour la population (Unfpa), en partenariat avec le ministère de la Cohésion sociale, de la Solidarité et la Lutte contre la pauvreté et la Banque mondiale, cet atelier a permis aux responsables de suivi- évaluation et les points focaux Géo-capacitation, des pays membres du Swedd d’être bien formés à l’utilisation de la plateforme KoboToolBox.Ce, afin maitriser pleinement l’outil KTB et d’exploiter les données collectées avec cette application.

« Nous sommes dans un contexte où certaines zone traversent des goulots d’insécurité, qui font que ce n’est pas facile de s’y rendre pour collecter les données. Mais avec cette formation nous pourrons faire la collecte des données digitalisées à distance », s’est réjouit Adama Ibrahim, responsable suivi évaluation au niveau du Swedd Niger. Pour lui,  C’est vraiment une grande chance pour le projet Swedd qui avancera véritablement dans la collecte des données et dans la mise à disposition des données aux communautés.

Touré Ibrahim, représentant la ministre de la Solidarité de la Cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté, par ailleurs directeur des études de la Planification des statistiques dudit ministère explique que l’outil KoboToolBo va faciliter la problématique du dividende démographique par le  biais de l’autonomisation de la femme. « Nous envisageons des activités de planning familial (usage des méthodes contraceptives) pour l’autonomisation de la femme. Il s’agit de contribuer au changement comportemental de la femme et de la Jeune fille. Susciter la demande de tout ce qui est produits contraceptifs et faire des plaidoyers auprès des politiques pour accompagner ce projet », a-t-il ajouté.

Ainsi la de standardisation de collecte de données, les délais entre l’acquisition des résultats et l’interprétation des résultats sans oublier la décision seront résolus par ce nouvel outil, a indiqué Pr. Joseph Vyankandondera, directeur Santé de la reproduction de l'Unfpa. Pour lui la méthode de capacitation est très utile. « En étant au bureau, vous pouvez voir ce que votre équipe est entrain de faire à distance, vous pouvez aussi voir ce que les autres équipes dans d’autres pays ont fait. Il permet une interaction rapide. C’est beaucoup d’économie et de performance. C’est aussi faire quelques choses de très important avec très peu de moyens (efficience) » explique-t-il.

Dans le cadre du projet Swedd, cet atelier donnera les moyens aux experts nationaux d’assurer le suivi permanent et l’exécution physique des différentes activités dans les zones d’interventions. En l’espace d’un an, le projet a enregistré de très bons résultats. Il a permis notamment de créer près de 4 060 espaces sûrs, 1 640 écoles de maris et futurs maris, trois centres d’excellence proposant trois masters en sciences obstétricales et infirmières.

issouf.kamagate@lekiosque-deleco.com

Commenter cet article