Passations des marchés : La Banque africaine de développement reçoit un prix

Publié le par Kamagaté Issouf

Passations des marchés : La Banque africaine de développement reçoit un prix

La Banque africaine de développement (Bad) a été reconnue pour l’excellence de ses pratiques d’approvisionnement par l’Institut agréé des achats et approvisionnements Cips (Chartered institute of procurement & supply), le  plus important organisme mondial de représentation des professionnels de la gestion des achats et approvisionnements.

La Banque s’est vue décerner le second prix de niveau supérieur dans le cadre du Programme d’excellence du Cips en matière d’approvisionnement, pour avoir réussi à faire évoluer ses processus institutionnels relatifs aux approvisionnements, en déplaçant leur importance opérationnelle vers la gestion et la stratégie, et en renforçant leur performance, leurs capacités et leur valeur.

Alan Martin, chargé au Cips d’assurer le maintien des niveaux d’excellence en matière d’achats, a félicité la Bad en ces termes : « sincèrement la Banque pour l’obtention de ce second prix de niveau supérieur du Programme d’excellence du Cips. Il est évident qu’elle dispose des mécanismes de gouvernance adéquats en matière de passation des marchés pour assurer l’efficacité de ses approvisionnements et leur conformité avec les meilleures pratiques. Nous espérons que la Banque maintiendra ses efforts en faveur de changements appropriés, tout en ajoutant de la valeur à partir de ses processus d’approvisionnement ».

La Banque est la première banque multilatérale de développement au monde à recevoir cette distinction. C'est dans ce contexte que  Mateus Magala, vice-président de la Banque chargé des services institutionnels et des ressources humaines a indiqué :  « recevoir ce prix mondialement reconnu est une excellente nouvelle, et nous sommes heureux que les niveaux élevés des capacités d’approvisionnement institutionnelles, dont nous avons fait montre, aient été reconnus ».

La Banque veille à ce qu’une attention particulière soit accordée aux économies et à l’efficacité de ses processus d’approvisionnement, tant au niveau interne qu’externe, dans le cadre de projets financés par les institutions bancaires. La transparence et les procédures de concurrence ouvertes en matière d’achats de biens et de services sont également des facteurs essentiels.

La Banque africaine de développement s’est fermement engagée à renforcer ses processus d’approvisionnement institutionnels et à mettre en avant le rôle du Département des achats en tant qu’activité fondamentale dans ses opérations stratégiques. « Nous avons réalisé des progrès importants dans l’amélioration de nos performances en matière d’approvisionnements institutionnels dans le but de catalyser les efforts de la Banque dans la réalisation du développement durable et la réduction de la pauvreté sur le continent », a ajouté Mateus Magala.

 

 

Commenter cet article