E-Commerce : un marché porteur pour la Côte d'Ivoire

Publié le par Kamagaté Issouf

E-Commerce : un marché porteur pour la Côte d'Ivoire

En Côte d’Ivoire, l'activité du e-commerce constitue un nouveau pôle de croissance.Cet avis a été également partagé par le ministre de la poste et de l’Economie numérique d’alors, Bruno Koné, lors d’un panel tenu en marge lors du forum internationale des télécommunications Africa Telecom People (ATP).

En effet, au regard de l’amélioration de la connectivité Internet, de nombreuses plateformes de commerce électronique ont vu le jour à travers le continent (Jumia, Konga, Zando ou encore Mall for Africa).Ainsi, à travers un simple clic on peut acheter des biens et services tout en restant à la maison ou au bureau ou encore en étant dans un véhicule de transport en commun. Cette habitude  entre progressivement dans les habitudes des consommateurs en Afrique. Aujourd’hui, le marché est disputé par diverses entreprises (Jumia, Afrimarket, babi ken etc).

Pour Bruno Koné, ce boom est consécutif en partie à la création, par l’Etat ivoirien, des  conditions de l’éclosion du commerce électronique en adoptant des lois( la loi N°2013-546 du 30 juillet 2013 relative aux transactions électroniques ) favorisant le développement de l’activité de telle sorte que les opérateurs et les clients trouvent leurs comptes, car « le gouvernement a foi au e-commerce car c’est l’avenir» expliquait le ministre Bruno Koné.

 

Le potentiel du E-Commerce en Côte d’Ivoire

Avec plus de 20 millions d’abonnés mobiles, la Côte d’Ivoire est une plateforme potentielle  pour le e-commerce. Car, selon les estimations de l’Autorité de régulation des télécommunications de Côte d’Ivoire (Artci), via les services mobiles money, ce sont en moyenne 8 milliards F CFA de transaction financière qui s’opère quotidiennement, à travers cinq millions de clients sur 22 millions d’habitants en Côte d'Ivoire.

En outre, dans cette sphère du commerce électronique, l’on note la présence de trois grandes catégories. Les vendeurs ( Afrimarket, Jumiaetc), les intermédiaires, dont Jovago, Hello Food, Vendito, puis en troisième catégorie  les groupes sur ces réseaux qui  font non seulement du buzz avec les produits, mais développe une proximité sans pareil avec les clients. Dans ce lot, des sites comme Zoom Market (plus de 180.000 membres), le Djassa Virtuel, (plus de 15.000 membres) se démarquent par l’originalité de leur produit. 

«L’émergence des start-ups et entreprises d’E-commerce, est un fait réel en Afrique. Le E-commerce, veut faire un avec le commerce traditionnel », fait remarquer Cynthia Adédiran, ex directrice Jovago Côte d’Ivoire. Son dynamisme et son travail remarquable dans le domaine du E-Commerce lui a valu des sollicitations. À la suite du démarrage des activités de KeyOpsTech en Côte d’Ivoire, Cynthia Aissy Adediran est nommée directrice générale Afrique de l’ouest de cette structure spécialisée dans la livraison de colis et plis, partout et à des coûts compétitifs.

Cette actrice du E-commerce rejoint, dans la sphère décisionnelle de de KeyOpsTech Olivier Mercuriot, Président, et LeonelDe La Bretesche, directeur général du groupe. « Je suis très honorée par cette nomination et prête à relever le défi en participant à la révolution de la livraison digitalisée de colis sur mon continent, notamment dans les zones les plus reculées » déclarait-t-elle, lors de sa nomination. Dans ce nouveau moult elle aura un autre défi : Comment faciliter la livraison à 30% des Africains qui ne sont pas  officiellement livrables par les opérateurs postaux, pour cause de complexité des territoires, densité très variable de population etc. ?

A tout juste 30 ans, cette jeune femme, née au Sénégal et issue de diverses origines (Sénégalo-Capverdienne, Béninoise et Portugaise) a déjà eu plusieurs expériences en France et en Afrique de l’Ouest. Elle s’est par ailleurs lancée dans entrepreneuriat en créant le bar à jus Fruitizz à Abidjan.

Cynthia a débuté sa carrière chez Havas Media (Paris) en tant qu’International Account Manager, avant de rejoindre Publicis au Ghana comme Senior Account Manager sur la zone. Puis, elle a dirigé JumiaTravel (ex-Jovago) en Côte d’Ivoire.

 

E- Commerce, moteur de création d’emploi pour les jeunes

La Côte d’Ivoire reste sur une bonne dynamique au niveau du commerce extérieur et du E-commerce, avait affirmé le ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, le jeudi 15 mars 2018, lors de la 9ème assemblée générale de l’Alliance africaine pour le commerce électronique (Aace) et la 16ème réunion du comité exécutif du commerce.«On constate que le commerce électronique a véritablement décollé avec comme pays leaders au niveau de la zone francophone le Maroc, la Tunisie, le Sénégal et la Côte d’Ivoire. La Côte d’Ivoire reste sur une bonne dynamique. Le guichet unique du commerce électronique traite en moyenne plus de 550 requêtes d’importation par jour », a rélevé M. Diarrassouba. Tout en soulignant l’engagement du pays à aller vers la dématérialisation des procédures liées à ce type d’échanges.

Selon Abou Kam, Consultant spécialisé en stratégie digitale, le secteur du e-commerce c'est presqu'une industrie qui se développe avec des emplois directs et la maturité de écosystème du numérique dans le pays. Les ivoiriens, dit-il,  sont de plus en plus nombreux à faire des achats en ligne.

 Sur toutes la chaîne du secteur du e-commerce ce sont des emplois directes et/ou indirectes qui se créent au niveau des entreprises de service de livraison de produit et service,  dans les centres d'appels client, les services d'emballage, l’animation des points de contact sur les plateformes, les services commerciaux, communication et marketing... Sans oublier les vendeurs sur les sites en ligne de vente.

Avec plusieurs autres cordes à son arc (éditeur-référenceur de contenu Web, blogueur - chroniqueur sur les Tics Fondateur-manager), le promoteur du site Aboukam.net.
avouent que les choses se passent bien, parce que c'est un secteur en pleine évolution. « Mais pour des raisons de  culture numérique, beaucoup de décideurs et de personne ne connaissent pas encore  l’efficacité ou l'importance d'un média 100% digital comme la nôtre. 

 

Les outils d’analyses des sites de commerce en ligne

Se basant sur des outils d’analyse du groupe Amazone, l’un des géants du  E-Commerce dans le monde, les acteurs majeurs du commerce ont  repéré les 10 meilleures plateformes de commerce électronique en Côte d’ Ivoire. Et le numéro 1 en Côte d’Ivoire est Jumia. Un classement qui s’opère à travers l’usage des outils d’analyse..

Comme outils d'analyse de site e-commerce en peut citer Google analytics qui le plus populaire des outils d'analyse gratuit de site en ligne, ensuite Alexa.com la plateforme  du géant du E-commerce Amazon qui fait le classement des sites web dans le monde et pays par pays.

De ce fait, Jumia tire sa force d’un incubateur de startup Allemand,  Rocket Internet, qui est spécialisé dans l'incubation et l’investissement dans les projets internet particulièrement le secteur du e-commerce. Aussi, cette plateforme de commerce en ligne est soutenu par de gros investisseurs,notamment le géant des Télecom du continent (Mtn groupe basé en Afrique du Sud), qui a des filiales dans presque toute l'Afrique. Car, le e-commerce demande beaucoup de financement dès le départ y compris la maîtrise de la technologie web avec les stratégies qui vont avec, pense le promoteur de site Aboukam.net.

En réalité, l’une des particularités de cette structure en ligne, elle n’a pas de produit. Mais elle est la plus grande vendeuse en ligne. Pourquoi? Parce qu’elle  a la capacité de s’adapter au marché local avec les moyens de paiement disponible.

 

Les difficultés des entreprises du commerce électronique

Même si le commerce en ligne est en pleine croissance en Côte d’Ivoire et contrairement à l’ascension de Cynthia, de nombreuses start-up et même de grandes entreprises dans le domaine peinent à se faire de la place sur le marché. Ils n’arrivent pas à tenir pendant 2 ou 5 ans. Le géant  français Cdiscount, en est une parfaite illustration. Après seulement quelques mois d’activité, cette entreprise a fermé  à Abidjan.

Pour Éric Dohou, jeune entrepreneur du domaine du e-commerce, la disparition précoce des entreprises de E-Commerce peut être aussi expliquée par  le « manque de professionnalisme et d’innovation ». Selon lui, de nombreuses entreprises se contentent de faire du « copier-coller » sans plus-value. Pourtant, les précurseurs du secteur ont déjà posé les balises et possèdent déjà de larges parts de marché.

Mais, ajoute les autorités gouvernementales, d’autres défis restent à relever, notamment  la lutte contre la cybercriminalité, la nécessité de construire un environnement de confiance dans la relation paiements-clients (…).

issouf.kamagate@lekiosque-deleco.com

Commenter cet article