Renforcement des capacités : La Fondation Konrad Adenauer  encourage le journalisme d’investigation en Afrique

Publié le par Kamagaté Issouf

Renforcement des capacités : La Fondation Konrad Adenauer  encourage le journalisme d’investigation en Afrique

« La plupart des journalistes ne traitent plus les questions économiques. Même quand ils le font, ces sujets ne sont pas traités dans la profondeur », a déploré Florian Karner, représentant résident de la Fondation Konrad Adenauer, à l’ouverture d’un séminaire de formation des journalistes en matière d’investigation économique, qui s’est déroulé du 27 au 31 mai à Grand Bassam.

100 journalistes ont postulé à cette formation. Après un tri, la Fondation a sélectionné 25 journalistes, issus de plusieurs pays (Côte d’Ivoire, Bénin, Togo, Burkina Faso, Guinée). Florian Karner a encouragé ces sélectionnés, qui, pour lui vont certainement contribuer à la gestion de la bonne gouvernance, de l’Etat de droit.

Pour le président de l’Autorité nationale de la presse (Anp), Raphaël Lakpé, le journaliste d’investigation est l’un des genres majeurs du journalisme. « Le journaliste est un professionnel de l’information. Son rôle est de collecter l’information, la traiter et la mettre à la disposition du public. Il est honnête et ne déforme pas les faits. Il n’est pas lié au temps, mais aux résultats qu’il produit pour son investigation», dit-il. Avant de soutenir que ce genre journalistique exige neuf points clés. Entre autres la formulation de la question principale, le parcours de la documentation sur le sujet donné, la référence qui pose le problème de la question principale. Cette méthodologie, à l’en croire, est le propre du journalisme d’investigation, « qui est une espèce en voie de disparition en Côte d’Ivoire ».

Durant cinq jours, les participants à la formation ont eu droit à plusieurs modules dont l’introduction aux questions économiques actuelles en Afrique et dans le monde ; l’économie contemporaine axée sur les grands problèmes régionaux en Afrique de l’ouest animés par le Pr Bedia Aka, directeur de l’Ecole doctorale de l’Ufr des Sciences économiques et développement de l’Université Alassane Ouattara.

La compréhension et l’exploitation des données, qui constituent l’un des véritable problèmes des journalistes d’investigation, a été aussi dispensée  aux journalistes, par le biais de Dr Christian Boga, statisticien-économiste, chercheur au Centre ivoirien de recherches économiques et sociales.

Les journalistes ont été, en outre,  soumis à des cas pratiques de rédaction d’article d’investigation en économie lors de cette session, par Gérard Guedègbè, consultant formateur. Satisfaits de la prestation des différents formateurs, les apprenants n’ont pas caché leur joie de participer à cette initiative, qui , pour eux, a été pointue, instructive, enrichissante et pleine d’humilité.

Commenter cet article