Les malheurs d’Eskom sont-ils le symbole du déclin sud-africain?

Publié le par Kamagaté Issouf

Les malheurs d’Eskom sont-ils le symbole du déclin sud-africain?

En Afrique du Sud, le gouvernement a reconnu il y a quelques jours avoir mis la main à la poche pour renflouer Eskom, car la compagnie nationale d'électricité a une nouvelle fois frôlé le dépôt de bilan. A trois semaines des élections, les déboires de cette entreprise publique constituent le problème numéro un du président Cyril Ramaphosa, candidat à sa réélection.

Eskom fait partie du quotidien des Sud-africains et souvent pour le pire. Des quartiers entiers des grandes villes sont régulièrement à l’arrêt faute d’électricité. Les délestages sont devenus monnaie courante ces dernières années. En théorie, Eskom produit et fournit du courant pour 90 % de la population. Mais l’entreprise n’est plus capable d’assurer ce service. Ses centrales vétustes, mal entretenues, tournent au ralenti. Les mauvaises langues assurent qu’elles sont exploitées en ce moment au maximum et que la lumière ne va pas tarder à s’éteindre au soir du 8 mai, la date du prochain scrutin. Lire la suite

Commenter cet article