Le président de la BAD plaide avec force pour une hausse des investissements américains en Afrique

Publié le par Kamagaté Issouf

Le président de la BAD plaide avec force pour une hausse des investissements américains en Afrique

« C’est le moment de renverser la tendance à la baisse des investissements des États-Unis en Afrique. Leader mondial du secteur privé, ce pays a un rôle essentiel à jouer pour accroître les investissements en Afrique et élargir les opportunités offertes au secteur privé américain. », a déclaré le président de la Banque africaine de développement (Bad) Akinwumi Adesina, qui intervenait dans le cadre d’un dialogue de haut niveau, en marge des Réunions de printemps de la Banque mondiale et du FMI ;

Pour Akinwumi Adesina, il est nécessaire de tirer profit d’opportunités dans lesquels d’autres acteurs mondiaux investissent déjà. Reconnaissant par ailleurs le soutien des Etats Unis envers l’Afrique.

Étaient présent dans l’assistance, Karen Bass, membre du Congrès américain qui préside le sous-comité des affaires étrangères pour l’Afrique, les droits de l’homme dans le monde et les organisations internationales de la Chambre des représentants ; Thomas R. Hardy, directeur par intérim de l’Agence des États-Unis pour le commerce et le développement ; des représentants du Centre pour le développement mondial, du Conseil consultatif présidentiel Doing Business in Africa (PAC-DBIA), de l’Institut juif américain des relations internationales, de fonds de pension et de sociétés de capital-investissement ; ainsi que des ambassadeurs africains.

« L’Afrique est en train de devenir le continent de l’avenir », a lancé la députée américaine Karen Bass, exposant le rôle de la Banque africaine de développement dans le financement des besoins de développement du continent. Avant de réitérer l’engagement des États-Unis à soutenir l’action de la Banque africaine de développement.

« Cette discussion survient à un moment crucial pour l’avenir de l’Afrique. Personne n’ignore que l’Afrique est un pôle pour les investissements. Nombre de mes collègues et moi-même continuerons de plaider en faveur d’un financement intégral ou accru de la Banque », a déclaré Karen Bass.

Exposant sa vision du rôle prédominant de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina a exhorté les entreprises américaines à s’impliquer davantage en Afrique : « Je vous encourage fortement à considérer l’Afrique sous le prisme de l’investissement et non sous celui du développement. L’Afrique est un continent qui offre d’immenses opportunités encore inexploitées dans l’énergie, les infrastructures, l’informatique et l’agriculture, ce dont beaucoup d’autres acteurs mondiaux sont déjà en train de prendre conscience. »

 

issouf.kamagate@lekiosque-deleco.com

Source : BAD

Commenter cet article