La BEI accorde un prêt de 12 millions d’euros à la Fondation Grameen Crédit Agricole

Publié le par Kamagaté Issouf

La BEI accorde un prêt de 12 millions d’euros à la Fondation Grameen Crédit Agricole

La Fondation Grameen Crédit Agricole bénéficie d’un prêt de la Banque européenne d’investissement (BEI) de 12 millions d’euros équivalent en Francs CFA pour soutenir le développement de la microfinance en Afrique de l’Ouest. Ce financement en devise locale est une véritable reconnaissance pour la Fondation qui va pouvoir accroître son rayonnement en Afrique.

La BEI, un acteur engagé pour la microfinance

La BEI a une longue expérience dans le développement de la microfinance. Avec plus de 1,3 milliard d’euros engagé depuis les premières opérations de microfinance en 1992, elle soutient des institutions de microfinance et d’autres acteurs du secteur qui promeuvent une finance inclusive et responsable. Dans le cadre de l’Accord de Cotonou signé en 2000 entre l’Union européenne et le groupe des pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique), la BEI a lancé une facilité d’investissement en microfinance pour promouvoir le secteur privé et lutter contre la pauvreté dans les pays d’Afrique de l’Ouest. C’est dans le cadre de ce programme qu’un prêt de 12 millions d’euros équivalent en Francs CFA a été accordé à la Fondation Grameen Crédit Agricole.

La Fondation, un expert du secteur

Investisseur, financeur, coordinateur d’assistance technique et conseiller de fonds, la Fondation soutient depuis 10 ans des institutions de microfinance et social business partout dans le monde. Dix ans après, ce sont plus de 200 millions d’euros de financements, une présence dans une trentaine de pays et plus de 100 partenaires soutenus depuis l’origine. En 2018, 73 millions d’euros d’encours ont été suivis par la Fondation et 75 partenaires ont été accompagnés dans 35 pays. Après ses bons résultats en 2018, ce nouveau financement permettra à la Fondation d’élargir son action en Afrique autour de la microfinance et le soutien à l’entrepreneuriat social.

 

Avec plus de 30% de financements en Afrique subsaharienne, la Fondation se positionne comme un acteur engagé dans la lutte contre la pauvreté dans le continent. Elle oriente son action en direction des populations rurales pour soutenir l’inclusion financière et renforcer la résilience du secteur agricole. Cette alliance entre la BEI et la Fondation répond à un objectif commun : financer et promouvoir une économie plus durable et inclusive, dans le droit fil de l’Agenda mondial de développement d’ici 2030. En octroyant ce financement en Francs CFA, la BEI permet à la Fondation de continuer d’appuyer ses partenaires en Afrique de l’Ouest avec des prêts en devise locale.

Des projets déjà porteurs

Deux institutions vont d’ores et déjà bénéficier de ce soutien conjoint, en occurrence Caurie  Microfinance, au Sénégal, qui vient contribuer de manière durable à l’autonomisation sociale et économique des micro-entrepreneurs pauvres, principalement des femmes. Puis PAM BF, au Burkina Faso qui octroie des microcrédits pour financer des activités agricoles et économiques, telles que le maraîchage ou la production de céréales. Ces deux institutions ont à elles deux près de 100 000 emprunteurs actifs.

 

Commenter cet article