Côte d'Ivoire : La filiale UBA exhorte les femmes à la formation, à l'occasion de la Journée internationale de la femme

Publié le

Côte d'Ivoire : La filiale UBA exhorte les femmes à la formation, à l'occasion de la Journée internationale de la femme

La Directrice générale de la Banque panafricaine United Bank for Africa (UBA–CI), Sarata Koné a exhorté, jeudi, les femmes à développer des aptitudes pour revendiquer leur place dans la société avec un accent sur la formation. 

Mme Koné, s’exprimait dans les locaux de l’Agence ivoirienne de presse (AIP, service public) à la 9ème tribune de cette rédaction autour du thème « leadership féminin et performance, leviers de l’autonomisation des femmes » en prélude à la Journée internationale de la femme dont les festivités officielles sont prévues, vendredi, à Bouaké (379 km au Nord d’Abidjan) en présence de la Première dame, Dominique Ouattara.

« Il faut que la femme ait des aptitudes qui lui permettront de revendiquer une place », a soutenu la Directrice générale de cette banque panafricaine, notant que l’obtention de ces aptitudes passe par l’éducation et la formation. Pour elle, il faut « être à cette place parce que, je le mérite ».

Mme Koné, indique toutefois qu’il ne faut pas se faire des limites, si l’on n’a pas eu la chance d’être scolarisée. « Ce n’est pas une fatalité. Il faut faire une introspection avec les forces et les faiblesses», a conseillé la spécialiste de banque qui a, à son actif une vingtaine d’années d’expériences dans plusieurs structures.

« Que toutes les femmes croient en elles, soient persévérantes et disciplinées », a encouragé la diplômée en économie d’une université de Montréal au Canada.

Le métier de la banque, de l’avis de l’invitée de l’AIP nécessite «beaucoup de disciplines », car le « respect des procédures et des règles est très important ». Quant aux obligations familiales, elle fait remarquer que « c’est une bataille au quotidien ».
Sarata Koné, a par ailleurs salué les efforts du gouvernement ivoirien en matière de promotion du genre. «Le gouvernement a montré des signes, il y’a des progrès qui ont été faits. Il y’a des modèles à suivre», s’est-elle félicitée.

Cette activité de l’AIP a vu la participation d’une délégation du ministre de la communication du Niger en visite de travail en terre ivoirienne.

Commenter cet article