Projet d’interconnexion des échanges africains : Plus de 572 millions Fcfa déjà mobilisés

Publié le par Kamagaté Issouf

Projet d’interconnexion des échanges africains : Plus de 572 millions Fcfa déjà mobilisés

Le projet d’interconnexion des échanges africains (Aelp), initié par la Banque africaine de développement (Bad) et l’Association africaine des bourses des valeurs (Asea) avance bien. C’est ce qu’a révélé, le mercredi 9 janvier, le président de l’Asea, le marocain Karim Hajji (patron de la bourse de Casablanca), nouvellement elu en novembre 2018 à Lagos (Nigeria).

En visite de travail au siège de la Bad, à Abidjan-Plateau, Karim Hajji a souligné que la Bad qui est très engagée dans ce projet a déjà mobilisé plus de 572 millions Fcfa (1 million dollar- 1dollar=572,77 Fcfa). « Nous avons adopté une stratégie, avec nos collègues des autres bourses pour mobiliser, mais aussi avec  les régulateurs (banques centrales et marchés des capitaux),  pour les amener à nous accompagner dans ce projet d’interconnexion des bourses »,a souligné le président de l’Asea.

 Le projet d'interconnexion des échanges africains (Aelp) vise à remédier au manque de liquidité sur les marchés financiers africains en créant des liens entre les marchés et permet une visibilité transfrontalière en ouvrant les marchés aux investisseurs. Il va concerner les bourses africaines, mais pour la phase pilote, quatre bourses ont été sélectionnées, en l’occurrence la bourse de Casablanca , la Bourse de Johannesburg, la bourse de Nairobi et la bourse du Nigeria.

Karim Hajji a aussi profité de sa visite pour rencontrer son  vice-président au niveau de l’Asea. Il s’agit du Dr Edoh Kossi Amenouve, directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm). Les deux personnalités ont échangé sur la feuille de route et les actions à mener pour les deux prochaines années de leur association. L’amélioration de la liquidité de manière générale sur les places boursières, la représentation des intérêts des bourses vis-à-vis des marchés des capitaux des différents pays, la question de l’amélioration de  la réglementation pour développer davantage le marché. Ainsi que le renforcement des capacités des différentes bourses ont été au menu de leur discussion.

 

issouf.kamagate@lekiosque-deleco.com

 

Commenter cet article