Côte d’Ivoire : La Direction générale des impôts veut atteindre un objectif de  2500 milliards FCFA de recettes

Publié le par Kamagaté Issouf

Côte d’Ivoire : La Direction générale des impôts veut atteindre un objectif de  2500 milliards FCFA de recettes

Atteindre 2500 milliards de recettes en 2019, c’est la mission que s’est assignée la Direction générale des Impôts (Dgi), avec à sa tête, Ouattara Sié Abou, qui a présenté, ce jeudi à la presse, les mesures contenues dans l’annexe fiscale 2019, dans un hôtel à Abidjan.  

Selon le directeur général de la Dgi, cette annexe fiscal 2019 est attractive et vise à accompagner l’ensemble des entreprises ivoiriennes et la Côte d’Ivoire à l’émergence. Elle comporte,dit-il, une série de 36 mesures classées en cinq ordres. Notamment les mesures de soutien aux entreprises ; les mesures de renforcement des moyens de l’Etat ; les mesures à caractère social ;  les mesures de rationalisation et de modernisation du dispositif fiscal ; les mesures techniques.

« Les Petites et moyennes entreprises (Pme) bénéficient de diverses mesures d’exonération, en matière de contribution des patentes, de l’impôt foncier et de droits d’enregistrement », a soutenu Ouattara Sié Abou. Qui ajoute que pour les Pme réalisant un chiffre d’affaires annuel inférieur ou égal à 200 millions de francs, pourront bénéficier d’une vérification de comptabilité sans pénalités au cours des trois premières années d’existence de l’entreprise.

Concernant les mesures de renforcement des moyens de l’Etat, il a été établi l’institution de droits d’accises sur les marbres et les véhicules de tourisme dont la puissance est supérieure ou égale à 13 chevaux .

L’un des éléments importants dans l’incitation fiscale, c'est le crédit impôt alloué à toute entreprise privée qui s’engage à embaucher un jeune. « Il est institué au profit des entreprises qui accordent des stages pratiques aux élèves et étudiants, un crédit d’impôt spécifique sous certaines conditions tenant à la taille de l’entreprise et au nombre de stagiaires accueillis ». Donc, L’entreprise aura 1,5 millions Fcfa de crédits impôts par jeune embauché.

La Dgi compte appliquer également des allègements fiscaux pour les entreprises qui recrutent des personnes en situation de handicap au titre des mesures de rationalisation et de modernisation du dispositif fiscal. « Les mesures prises traduisent les ambitions du gouvernement de placer l’entrepreneuriat privé au cœur de ses priorités.

Mais, le directeur général de la Dgi déplore, concernant les mesure techniques, le retard dans le virement des sommes dues pour le paiement des impôts et taxes par voie électronique. « Il a été donné de constater que les contribuables qui ont recours au virement bancaire comme moyen de paiement de leurs impôts et taxes, ne prenaient pas les mesures nécessaires pour que les sommes acquittées parviennent effectivement sur le compte du Receveur assignataire à l’échéance légale. Ainsi, de nombreux paiements par virement au cours d’un mois donné, ne sont dénoués que le mois suivant… Cette situation impacte la trésorerie publique en créant des déséquilibres dans les prévisions de recettes », constate-t-il. Pour y remédier il exige que le paiement soit réalisé « dans le respect des délais de droit commun prévus pour chaque nature d’impôt, et qu’en tout état de cause, seul le paiement effectif à l’échéance fait foi ».

issouf.kamagate@lekiosque-deleco.com

Commenter cet article